« le blog telecoms » lance la 1ère manche de « poker menteur » pour égrener les raisons du « mal-être » dans les telecoms.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

« le blog telecoms » lance la 1ère manche de « poker menteur » pour égrener les raisons du « mal-être » dans les telecoms.


Lyon, le 8 février 2010 – la 1ère manche de « poker menteur » est lancée par « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com. Les fournisseurs, distributeurs, spécialistes de la distribution, avocats et les journalistes sont invités à entrer dans le jeu. D’autres manches sont prévues, tout le monde va pouvoir participer.

Un des récents communiqués publiés sur « le blog telecoms » contenait l’expression de « poker menteur » dans les pratiques entre fournisseurs et distributeurs. Des lecteurs du « blog telecoms » demandent de détailler cette expression.

Le « poker menteur » se joue avec cinq dés de poker, un gobelet et un plateau de jeu circulaire. Le but du jeu est de ne pas perdre les manches en faisant monter les enchères à chaque tour. C’est donc un jeu d’enchères et de bluff. Chaque manche se termine par un perdant, le menteur, qui prend un point. Le premier joueur à atteindre cinq points est éliminé.

Une manche se jouant avec cinq dés, on va se limiter à égrener ce jour, par exemple, cinq raisons du « mal-être » dans les telecoms.

  • la nature des contrats de distribution dans la téléphonie mobile : ce sujet a été abordé dans ce communiqué de presse du 18 janvier 2010 sur « le blog telecoms ». Les 250 distributeurs « espaces SFR » indépendants seront-ils évincés du réseau ?. De quelle manière ?. A ce jour, « certains » d’entre eux auraient-ils un contrat d’agent commercial ou non ?. Si tel « pouvait » être la cas, la totalité de ces « indépendants » pourrait-elle revendiquer ce statut et les conséquences qui en découleraient, soit deux ans de chiffre d’affaires par distributeur ?.Est-ce la raison du conflit en cours et sans doute « à » venir ?. Pour ceux de Bouygues Telecom, leurs contrats ont-ils été tous transformés en contrats de travail ?.

  • les partenariats commerciaux initiés entre cegetel, neuf telecom puis neuf cegetel grâce aux actions menées par la Ficome : dès 2004, les opérateurs alternatifs, dont cegetel, neuf telecom puis neuf cegetel ou completel , ont pu bénéficier des actions de rapprochements entre leur besoin de prise de marché et celui des adhérents de la Ficome de s’affranchir de relations historiques avec France Telecom. Les actions mises en œuvre ont été bénéfiques : des contrats de distribution ont été signés et ces opérateurs ont recruté de nouveaux partenaires. Ces actions ont été présentées sur cette notion de « respect » des adhérents de la Ficome. Selon ces opérateurs alternatifs, avec les installateurs telecoms ou les intégrateurs telecoms adhérents de la Ficome se « développeraient » des relations commerciales claires, pérennes et respectueuses de chacun. Comment se peut-il que désormais SFR neuf cegetel développe sa propre « activité » d’installateur telecoms, on parle de son offre « quadruple play » issue de l’offre antérieure de neuf cegetel « 9pass », activité qui se substitue à celles des nombreux adhérents de la Ficome qui ont aidé SFR neuf cegetel à se développer commercialement ?. Alors, partenaires ou concurrents ?. Ou plutôt partenaires quand on a besoin d’eux puis…concurrents lorsqu’on veut s’en séparer ?.

  • les relations entre la DVI, division de la vente indirecte, d’Orange Business Services et ses partenaires, installateurs telecoms : depuis l’intégration de Cofratel au sein de France Telecom, la politique de France Telecom Orange vis à vis de son millier de partenaires actifs a été annoncée au mois d’octobre 2009 par voie de presse. Ceux ci n’ont que pour seul rôle de devenir de simples « distributeurs », les installations revenant aux 14 000 techniciens et à la puissante division d’Orange Business Services. France Telecom Orange n’innove pas car, comme pour ses concurrents, elle utilise les compétences de ses « partenaires », compétences et proximité indispensable. Ensuite, on les évince du modèle économique en les ramenant au simple rôle de « distributeurs ». Ce que France Telecom Orange a pu appeler « rendre autonome » son millier « revendeurs » actifs. Sans ironie ?.

  • la mission dévolue aux dirigeants et administrateurs de la Ficome : celle ci est « aussi » de défendre les intérêts de ses adhérents. Lorsqu’on est la seule fédération reconnue par les pouvoirs publics et l’Autorité de Régulation, l’ARCEP, pour représenter ceux qui au quotidien gèrent les besoins telecoms d’un million d’entreprises sur les 2,6 millions d’entreprises françaises, les installateurs et intégrateurs telecoms, chaque haut dirigeant ou administrateur est élu démocratiquement pour agir dans l’intérêt « commun ». Lorsqu’un haut dirigeant ou un administrateur est aussi dirigeant d’une grande structure ou d’envergure nationale, installateur ou intégrateur, peut-il de fait représenter les seuls intérêts de sa profession comme lui incombe son engagement ?. Certains anciens hauts dirigeants ou certains anciens administrateurs de la Ficome ont-ils « toujours » agi pour le seul bien de leurs pairs ?. La notion de « conflit d’intérêt » peut-elle se présenter ?.

  • les conséquences de la nature des contrats ou de leur « application » débouchent sur des conflits devant les tribunaux : dans leurs relations commerciales, les fournisseurs telecoms et leurs distributeurs sont parfois amenés à gérer leurs conflits devant les tribunaux. La nature des contrats et leur « application » en sont les principales causes. Puisque les opérateurs telecoms ont tous disparu ou ont tous été intégrés dès 2001 par ce qui est devenu le seul concurrent de France Telecom Orange, SFR neuf cegetel, comment se peut-il qu’il existe « encore » des distributeurs devant les tribunaux depuis 2002 qui tentent de faire rémunérer le fruit de leur travail ?. SFR neuf cegetel est issu de cegetel et de neuf telecom : ces deux opérateurs s’étaient engagés à développer des « relations commerciales claires, pérennes et respectueuses de chacun ». Alors, pourquoi SFR neuf cegetel ne règle-t-il pas « honorablement » les conflits toujours en cours depuis 2002 ?. Le contraire, c’est de continuer à faire « durer » des très vieux conflits devant la justice en utilisant les procédures, comme celle récemment de « déclarer un tribunal incompétent » dans une procédure qui l’oppose à un distributeur depuis les années 2002. Certes, ces « vieux » conflits sont issus des opérateurs rachetés au cours des années ; cela n’exonère en rien SFR neuf cegetel de sa responsabilité issue des rachats successifs, de prendre en considération ces vieux conflits et de respecter ses engagements antérieurs. Que dire des trois décisions rendues par la Cour de Cassation le 18 novembre 2008 qui traitent de conflits débutés au temps d’Omnicom (devenu GTS Omnicom, Ventelo, 9 telecom, neuf telecom, neuf cegetel et l’actuel SFR neuf cegetel) ?. Ces trois décisions sont favorables aux trois agents commerciaux : depuis, ont-elles fait l’objet de nouvelles procédures de la part de ces trois agents commerciaux ?. Font-elles jurisprudence ou ont-elles fait jurisprudence ?. Si de nouvelles procédures n’ont pas été engagées par ces trois agents commerciaux, quelle en serait la raison ?.

En suivant la règle du jeu, les « menteurs » sont éliminés au fil du jeu, le gagnant de chaque manche serait donc « vertueux » : mais comment sommes-nous surs qu’il soit pour autant vertueux ou plus vertueux que les autres joueurs ?. Le « poker menteur », c’est un jeu d’enchères et de bluff.

Cette question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « dans tout ce que j’ai pu rencontrer, il y a beaucoup de choses à redire. A titre personnel, on pourrait les résumer ainsi : à chaque fois que j’ai joué face aux anciens hauts dirigeants de neuf cegetel, j’ai perdu. En tant que distributeur telecoms de ce groupe, ce qui était en soi « éthiquement » peu compréhensible. En tant qu’administrateur bénévole et élu démocratiquement de la Ficome, ce qui était fort étrange…puisque c’était en lien avec mon engagement au sein de…l’ADTITE. En tant que fondateur indépendant et bénévole de l’ADTITE, ce qui était plus qu’étrange…parce que c’était aussi en lien avec mon engagement au sein de…la Ficome. En tant qu’entrepreneur, ce qui était inadmissible. Quatre manches et j’ai perdu quatre fois entre 2001 et 2006 face aux anciens hauts dirigeants de neuf cegetel. La règle du jeu, c’est bien : «  chaque manche se termine par un perdant, le menteur, qui prend un point et le premier joueur à atteindre cinq points est éliminé » ?. Lorsqu’on découvre mon histoire, pensez-vous que j’ai le profil d’un menteur ?. Pourtant, quatre manches…perdues. Vous aurez tous compris que je ne souhaitais que « réussir » mon engagement d’entrepreneur en voyant rémunéré le fruit du travail « dûment » effectué en tant que distributeur telecoms pour ce groupe. Rien de plus depuis…2001 !. Et nous sommes en 2010 !. Puisque la partie se joue en cinq manches et comme je n’ai pas…« disparu », il me faut donc jouer la cinquième manche. Ce n’est surtout pas par « amour » du jeu, c’est ce que j’appellerais « être » digne ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »