Question aux anciens dirigeants du groupe neuf cegetel, jacques veyrat et michel paulin : « qui » aurait menacé « qui » ?. La suite de la lettre ouverte d’un ancien distributeur telecoms. Qu’en dit SFR, son propriétaire actuel ?.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Question aux anciens dirigeants du groupe neuf cegetel, jacques veyrat et michel paulin : « qui » aurait menacé « qui » ?. La suite de la lettre ouverte d’un ancien distributeur telecoms. Qu’en dit SFR, son propriétaire actuel ?.


A la lecture de la « Lettre ouverte d’un ancien distributeur telecoms laissé sur le carreau aux anciens dirigeants du groupe neuf cegetel, jacques veyrat et michel paulin. Et à son propriétaire actuel, SFR neuf cegetel. » du 14 février 2010, beaucoup de commentaires me sont déjà parvenus.


Manifestement, d’aucuns trouvent un fil conducteur dans mes écrits depuis le 21 septembre 2009 et d’autres se « reconnaissent » un peu dans cette « lettre ouverte ».


On me demande de préciser cette interrogation : « Pour reprendre les propos de votre conseil, peut-on dire « qui » aurait menacé « qui ? » ».


Dans notre société, il semblerait qu’il suffise d’affirmer une chose pour que celle-ci soit considérée comme « vraie ». Cela semble encore plus « vrai » lorsque cette « affirmation » émane d’un très grand groupe, très puissant, fort prestigieux, coté en bourse, dirigé par de valeureux capitaines d’industries ou d’équipes de football et entouré de très nombreux conseils habituels fort bien avisés.


Remettons à jour le passage dans « la lettre ouverte du 14 février 2010 » et « l’affirmation » du conseil habituel de neuf cegetel citée :


« Pour donner un simple aperçu de cette histoire, citons ici les écrits reçus d’un de vos conseils habituels dans son recommandé daté du 19 janvier 2006, qui m’écrivait au siège social de la sas mytelecoms au sujet de…l’ADTITE (…), que je cite :

« …à lire la presse, il apparaît que vous avez mis vos menaces à exécution en assurant la diffusion publique, sous couvert d’une association ADTITE que vous présidez, d’informations à nuire à la réputation, la notoriété et l’image commerciale de la société NEUF TELECOM… » ».

Avec le recul suffisant (…), j’analyse cette « affirmation » qui « aurait motivé » la décision de faire exécuter par neuf cegetel en février 2006 le jugement rendu à l’été 2004 par la Cour d’Appel de Lyon. Celui-ci « condamnait » ma société, la sas mytecoms, à payer la presque moitié de ce qui représentait le fruit du travail dûment effectué pour neuf cegetel en tant que distributeur telecoms.

Nous avons découvert l’extrême bienveillance des dirigeants de neuf cegetel à la suite de cet appel qui ont décidé de ne pas faire « exécuter » ce jugement. Sans doute par ce que celui entraînerait, de fait, la fermeture immédiate de la sas mytelecoms ?. Ils m’ont proposé de venir les rencontrer par trois fois, ils ont même proposé, contre toute attente, un « arrangement ». Avant de se rétracter par la suite. Allez donc comprendre pourquoi….

Décision prise par les hauts dirigeants de neuf cegetel à mon égard, par bonté ou par philanthropie ?.

Le hasard du calendrier fait apparaître des liens entre :

  • les procédures faites par ma société (rendu jugement cour d’appel de Lyon à l’été 2004, pourvoi en cassation fin 2004),

  • mon élection au sein de la Ficome entre mars 2004 et mars 2006 et les rapprochements « commerciaux » (= accords majeurs de distribution avec les principaux intégrateurs dont leurs hauts dirigeants étaient à l’époque comme moi administrateurs de la Ficome) entre par exemple neuf cegetel et les très nombreux adhérents de la Ficome,

  • ma création le 24 novembre 2005 de l’ADTITE,

  • le contact direct du haut dirigeant de neuf cegetel fin 2005 ou début 2006 ( ?) auprès de l’ancienne présidente de la Ficome au sujet de…l’ADTITE,

  • et la décision de faire « exécuter »…le jugement début 2006.

Ce ne sont là sans doute que de pures coïncidences, troublantes mais certainement purement « hasardeuses ».

Pourquoi le jugement favorable à neuf cegetel n’a t il pas été appliqué dès l’été 2004 mais seulement en février 2006 ?. Bonté ou philanthropie ?.

Les événements cités ci dessus auraient-ils une quelconque influence sur cette « apparente » bienveillance à mon égard ?. Je dis « apparente », car savez-vous vivre avec une épée de Damoclès 24 heures sur 24 et faire vivre cette situation à votre famille ?. A votre avis, ma famille s’est séparée pour quelles raisons ?. Comment répond-on aux demandes légitimes de sa famille sur l’avenir quand on ne peut pas le faire ?. Savez vous diriger une modeste entreprise lorsqu’on n’oublie pas de vous rappeler l’existence de cette épée de Damoclès suspendue au dessus de vous ?. J’ai appris les pressions amicales (…), les manœuvres, le doute, la peur, l’angoisse, la solitude, les incertitudes,…. Bonté ou philanthropie ?. Les réponses à ces questions ne m’appartiennent pas. Disons, pas encore.

Pour essayer de répondre à la question posée dans le titre de l’article, je choisis de mettre en avant « un » seul point.

Eté 2004, la cour d’appel de Lyon déboute la sas mytelecoms. Tous les problèmes évoqués entre nos clients et leur opérateur ne sont que de « prétendus dysfonctionnements ». Les problèmes récurrents de facturation, de disponibilité » de service, de suivi de client,…, tous ont été jugés comme purement « fictifs » de la part des tribunaux lyonnais. neuf cegetel a « doublement » gagné :

  • coût d’acquisition du travail effectué par la sas mytelecoms de « 0 euro » (pour info, nous sommes allés devant les tribunaux pour facturer le montant de 113 000 euros),

  • en plus, condamnation de la sas mytelecoms à payer à neuf cegetel environ la moitié du fruit du travail dûment effectué en tant que distributeur telecoms.

L’histoire, malheureusement pour nous, aurait du s’arrêter là : exécution puis disparition immédiate de la sas mytelecoms. Trésorerie anéantie par ces années de combat. Seul. Très seul.

« Mais »…coup de théâtre, contre toute attente, une seconde histoire commence : celle ci est écrite par différents protagonistes. Après m’etre fait « remercier » à plusieurs reprises par et grâce à neuf cegetel, puis-je à mon tour les « remercier » pour les écrits qu’ils m’ont adressés ?. J’ai aussi appris le double sens du verbe « remercier ». A mon insu, certes.

Peu après ce second jugement, je reçois un fax de 7 pages daté et signé de la part de…michel paulin en réponse à mes nombreux messages envoyés au nom de mes propres clients entreprises (la sas mytelecoms était mandatées par ses propres clients pour effectuer différents types de missions, dont celle de les représenter dans leurs besoins telecoms auprès des fournisseurs).

Et que dit « ce » fax de 7 pages de michel paulin, le bras droit d’alors de jacques veyrat  à la tête de neuf cegetel ?.

Non seulement celui valide les principaux points évoqués dans nos démarches devant les tribunaux, les « prétendus dysfonctionnements » (facturation, suivi client, problèmes de réseau, coupures,…). Mais de surcroît, ce fax de 7 pages ne concerne qu’un seul de nos clients, le groupe Poujaud Comi Service, « un » des « cinq » cas de clients cités dans les procédures devant les tribunaux comme il nous avait été demandé de le faire au début 2002 par le tribunal de commerce de Lyon. Celui ci ne voulait pas étudier la centaine de cas clients identiques mais se focaliser sur cinq représentatifs.

Ce client important (voix, mobiles, VPN, multi sites,…) était de loin le plus…« représentatif » du « niveau » de service apporté par neuf cegetel à ce très grand groupe français, numéro un dans son secteur d’activités. Le groupe Poujaud Comi Service a été client de la sas mytelecoms entre 2001 et fin 2005. Il l’a aussi été du groupe neuf cegetel, grâce au travail « bénévole » de…la sas mytelecoms. Plusieurs dizaines de courriers échangés sont « édifiants ». Les superlatifs de la langue française ne sauraient résumer le « niveau » de service délivré par neuf cegetel à notre client le groupe Poujaud Comi Service (…). Edifiant. Et assez jubilatoire en relisant tous les écrits depuis….

michel paulin, numéro deux de neuf cegetel, et donc le bras droit de jacques veyart, a-t-il sans doute cru « bien » faire en me retournant ce très long fax, fort bien étayé et très clair ?. Le service apporté au groupe Poujaud Comi Service n’était pas vraiment…« optimal ».

michel paulin l’a écrit. Il l’a écrit « seulement » quelques jours « après » le rendu de la cour d’appel de Lyon qui elle disait au nom de neuf cegetel…le « contraire ». En citant nommément le groupe…Comi Service (intégré entre temps par Poujaud pour devenir Poujaud Comi Service) !.

Les tribunaux nous déboutent et nous…condamnent face à neuf cegetel. Et juste après, le numéro deux de neuf cegetel nous écrit et nous donne…raison. Cela ferait-il un peu « désordre » ?.

Que s’est il passé ensuite ?. Trois rendez-vous à l’automne…2004 avec le haut dirigeant de neuf cegetel. On aborde le jugement de la cour d’appel de Lyon favorable à neuf cegetel. La « possibilité » légitime de le faire exécuter. Sans évoquer ici l’amalgame fait par neuf cegetel au niveau de mes autres différentes fonctions indépendantes, l’existence de ce fax pose manifestement problème au haut dirigeant de neuf cegetel : il contredirait, en 7 pages, plusieurs années pour la sas mytelecoms de pertes et de combat devant les tribunaux.

Qu’ai je du « comprendre » lors de ces trois entretiens ?. Le fax n’existe pas, je ne le produis pas, je ne l’utilise pas pour refaire une nouvelle procédure, sans doute beaucoup plus simple.

Lorsqu’on voit que presque 9 ans après le début de cette « affaire », malgré le fait d’avoir tout vu disparaître autour de moi, moi y compris, je trouve toujours la force de défendre cette histoire et « bientôt », ses conséquences (…), à votre avis, « pourquoi » n’ai je pas utilisé de façon immédiate « ce » fax ?. C’était pourtant là un sacré joker pour la sas mytelecoms !. Je me suis battu seul pendant plusieurs années, j’ai pris des risques, j’ai embarqué du monde dans cette aventure d’entrepreneur et familiale… et je n’aurais pas utilisé ce « cadeau » pour me battre et sans doute gagner ?. Cela n’a pas de sens.

Il m’a été « demandé » de ne rien en faire et en contrepartie, le jugement ne serait pas exécuté. Avais-je le choix ?. Clairement : non.

Lorsqu’on passe un contrat, fut-il « moral », on se doit de le « respecter » :

  • comme convenu, je n’ai pas utilisé le « fax » de 7 pages de michel paulin, numéro deux de neuf cegetel et bras droit de jacques veyrat,

  • par contre, neuf cegetel ne l’a pas respecté.

neuf cegetel a fait exécuter le jugement. A un moment où sans doute, je ne leur était plus d’aucune utilité ?. Ou perçu, par « opportunité » ( ?), comme dérangeant ?. Il semble que l’objet de l’ADTITE ait grandement irrité dès sa création le 24 novembre 2005. Sachant que seul l’opérateur neuf cegetel a réagi et agi de la sorte, quelle pouvait en être la raison ?. France Telecom, Colt, Completel,…, n’ont pas du tout réagi. Ce qui était tout à fait légitime et normal.

La sas mytelecoms a été contrainte de se déclarer en cessation de paiement dès l’exécution du jugement par neuf cegetel en février 2006. La suite, vous la connaissez un peu….

Sauf dans certaines de leurs conséquences :

  • perte de sociétés,

  • perte de capital d’une sas,

  • perte de chiffre d’affaires (résultat du 1er exercice comptable de la sas mytelecoms pour 1,5 personnes affectées au développement commercial de 301 000 euros, la sas mytelecoms était une société de services aux entreprises),

  • perte de crédibilité, de clientèle, arrêt d’activité et son cortège de problèmes à titre personnel…,

  • bientôt 9 ans de perdus depuis le début de cette affaire, pour moi, surtout pour mes enfants et ma compagne,

  • problèmes financiers dus à cette situation,

  • séparation familiale (sans commentaire),

  • perte de crédibilité personnelle, familiale, financière, professionnelle (très difficile d’expliquer cette situation devant un recruteur…et d’être crédible donc de trouver un travail correspondant à son expérience…),

  • extrême solitude, désarroi,…, le moral en prend un sacré coup…, d’aucuns n’y résistent pas (faut-il être encore plus explicite ?)…,

  • ,

  • .

Ce n’est pas parce qu’on « affirme » les propos du conseil habituel de neuf cegetel comme « vrais » que cette affirmation serait pour autant « vraie » :

« …à lire la presse, il apparaît que vous avez mis vos menaces à exécution en assurant la diffusion publique, sous couvert d’une association ADTITE que vous présidez, d’informations à nuire à la réputation, la notoriété et l’image commerciale de la société NEUF TELECOM… » ».

Cela devait être facilement démontré et étayé. Ce qui n’a pas été fait. « Pourquoi » ?. Ou « pour » « quoi » ?.

En retour, cela pouvait-il s’apparenter à des propos diffamatoires qui « ont nuit à la réputation, la notoriété et l’image commerciale de la sas mytelecoms » ?.

Alors, deux questions :

  • d’après vous, « qui » aurait menacé « qui » ?,

  • qu’en dit SFR, son propriétaire actuel ?.

SFR a racheté neuf cegetel. SFR n’est donc en rien « responsable » du passé de neuf cegetel. Ce que je continue légitimement d’écrire.

« Mais…» :

  • SFR est responsable des actifs, les clients, et du passif hérités de neuf cegetel. Il vient « au droit » de neuf cegetel, lui-même venant aux droits de l’ensemble des opérateurs rachetés depuis 2002. Son entière responsabilité peut légitimement être engagée,

  • SFR a connaissance de « cette » affaire. Il lui est difficile de ne pas réagir désormais,

  • SFR a dans son équipe dirigeante des hauts dirigeants issus de cegetel : ceux ci ont en leur temps « bénéficié » de mon engagement bénévole au sein de la Ficome, tout comme leur ancien concurrent d’alors neuf telecom. Avant de devenir neuf cegetel. Ceux ci ont-ils, comme leurs homologues au sein de neuf telecom puis de neuf cegetel, « oublié » qu’ils ont « bénéficié » du fruit de mon « engagement » ?.

Pour éviter toute perte inutile de mémoire, deux courriers de « remerciements » m’ont été adressés au sujet de mon engagement sur « ce » sujet au sein de la Ficome entre mars 2004 et mars 2006 :

  • juin 2005, par l’ancien responsable national de la vente indirecte de cegetel, collaborateur d’Olivier Huart, le Directeur Général d’alors de cegetel, lui même collaborateur de Richard Lalande. Celui ci est dans l’équipe dirigeante actuelle de SFR,

  • mars 2006, courrier de l’ancienne présidente de la Ficome que je cite « …je profite de la présente pour vous remercier…pour participer pleinement aux activités de notre fédération. Notamment,…., les multiples ouvertures en direction des opérateurs, sont à porter à votre crédit ».

Questions personnelles à SFR :

  • avez-vous les mêmes pratiques que les anciens hauts dirigeants de neuf cegetel envers tous ceux qui s’engagent et qui d’une manière ou d’une autre « oeuvrent » pour votre développement ?,

  • comment allez-vous gérer cette histoire ?.

A suivre…

ps : « neuf cegetel » est à considérer comme un nom générique, ce groupe ayant changé plusieurs fois de noms (9telecom, neuf telecom, neuf cegetel, SFR neuf cegetel puis SFR)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »