Inquiétude et désespoir dans les telecoms : les salariés de France Telecom Orange, les professionnels des telecoms face à la mise en œuvre du SAE et les distributeurs indépendants franchisés de SFR face à leur possible éviction du réseau.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Inquiétude et désespoir dans les telecoms : les salariés de France Telecom Orange, les professionnels des telecoms face à la mise en œuvre du SAE et les distributeurs indépendants franchisés de SFR face à leur possible éviction du réseau.


Lyon, le 22 mars 2010 - le syndicat CFE – CGC de France Telecom Orange interpelle le Président de la République sur la « crise sociale ». « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com veut ajouter les conséquences du SAE sur l’emploi défendues par la Ficome et la situation des franchisés indépendants de SFR soutenue par quatre députés face au gouvernement.


Tout « irait » bien dans le secteur. Pour certains mais pas pour tous, « manifestement ».


On ne porte « aucun » intérêt aux chiffres publiés dans cet article du 15 mars 2010 le 1er tableau de bord du « mal-être » dans les telecoms est remis à jour. Encore une nouvelle forme de mépris supplémentaire ?.


Il nous suffit de consulter le net régulièrement pour trouver de nombreuses informations. Et de les mettre en relation pour se rendre compte, sans aucune compétence ou connaissance particulière, que le constat est loin de s’arrêter. Trois exemples qui ont « un » point commun : l’état. Et les « corps d’état ».


- le syndicat CFE – CGC de France Telecom Orange interpelle dans un courrier le Président de la République sur la « crise sociale ». Dix suicides en dix semaines depuis début 2010. Les corps d’état, état qui est actionnaire de France Telecom Orange, « commencent » à agir. Avec « diligence » ?. En exemple, le Procureur de la République de Besançon vient d’ouvrir une information judiciaire pour « homicide involontaire par « imprudence » ». Combien de suicides faut-il « encore » avant de voir agir les corps d’état ?.


- les conséquences du SAE sur l’emploi défendues par la Ficome. Fin 2008, l’état veut réduire ses dépenses de 10%. Sage démarche en ces temps de « crise ». Les moyens d’y parvenir devaient « favoriser le plus large accès des PME à la commande publique ». Les faits démontrent la contradiction de cette mesure qui passe par la « massification » des marchés de l’état mise en œuvre par le SAE, Service des Achats de l’Etat. Il y a contradiction entre la taille des PME locales françaises et les achats « nationaux » préconisés par l’état qui, de fait, améliorent mécaniquement ses « conditions » d’achat. Toute proposition « locale » d’une PME locale plus « agressive » que les autres « doit » être communiquée à ses concurrents « nationaux ». Qui eux ne manqueront pas d’ajuster leurs propositions !. Les PME seront donc « évincées ». Est-ce le but recherché ?. Est-ce qu’on « oublie » que notre économie est composée à 92% de PME…tout en faisant peser sur elles le poids de la relance économique ?….Le président de la Ficome, Silvano Trotta, qui représente les installateurs et intégrateurs telecoms ou celui de la FEB, André Vidal, estiment que rien que dans le secteur de la FEB, 20 000 emplois sur les 100 000 existants sont amenés à « disparaître ». Combien de disparitions d’entreprises et d’emplois faut-il « encore » avant de voir réagir les corps d’état qui sont …à l’initiative de cette décision ?.


- la situation des franchisés indépendants de SFR soutenue par quatre députés face au gouvernement. Ce sujet est largement exposé dans cet article du 1er mars 2010 « Quel avenir » pour les distributeurs indépendants de téléphonie mobile se demande « le blog telecoms » : les 250 distributeurs franchisés indépendants de SFR vont-ils disparaître ou plutôt à quelle échéance ?. Fin 2009, quatre députés d’horizons politiques différents, ont questionné l’état. Messieurs André Wojcichowski, Michel Liebgott, Jean Grelier et Bernard Gérard ont « manifestement » une très bonne connaissance de ce dossier. Seraient- ils les seuls ?. Ils ont appelé l’attention de l’état sur « la situation des franchisés de SFR qui « dénoncerait » de façon unilatérale les contrats passés avec SFR et qui les « conduiraient » la plupart du temps à déposer leur bilan ». Ils demandent à Madame la Ministre « si elle envisage d’intervenir dans ce dossier qui paraît problématique sur le plan de la méthode, au regard du respect d’une certaine déontologie qu’on pourrait attendre de la part d’un délégataire de l’état ». La Ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi leur a répondu de façon commune publiée au Journal Officiel le 22/12/2009 page 12 275 : « plusieurs litiges ont été portés devant les tribunaux à la suite de résiliation de contrat…dans l’hypothèse de litiges, il appartient aux tribunaux d’apprécier souverainement si d’éventuels abus ont été commis et, le cas échéant, de prononcer des sanctions. Enfin, il va de soi que les corps d’enquête de l’état sont, pour leur part, attentifs aux évolutions du marché et aux comportements des opérateurs et ne manqueront pas de prendre les mesures appropriées dans l’éventualité où des pratiques illicites seraient détectées ». Derrière cette réponse habile, fort bien tournée, mais vide de sens, la Cour de Cassation sera-t-elle à même d’apprécier « souverainement » la démarche de SFR qui a vu la Cour d’Appel de Paris le 9 octobre 2008 condamner SFR à requalifier le contrat d’un de ses « distributeur franchisé » de « gérant mandataire » en « contrat de travail » ?. La réponse est prévue courant du mois d’avril 2010. Donc, dans quelques jours. La nature des contrats est au cœur du problème : les corps de l’état vont-ils prendre les « mesures appropriées » ?. Combien de disparitions « annoncées » de franchisés indépendants de SFR faut-il avant de voir réagir les corps d’état ?.


Cette même question est posée par trois fois.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « pour suivre mon quotidien, la suite de mes aventures ou de mon avenir…, venez sur « le site de philippe fontfrede…le blog d’un distributeur telecoms qui dit “non” ! ». Sans oublier cet article du 14 février 2010 et celui du 20 février 2010. Ai-je le droit, à la lecture de mon histoire scabreuse de petit patron (…), de m’interroger sur les « affirmations » de notre ministre sur le « rôle » des corps d’état ?. Faut-il que je devienne « aussi » exhaustif dans ce que j’ai pu rencontrer depuis la démarche « obligée » devant nos tribunaux  depuis début 2002 pour « tenter » de voir « rémunéré » un travail dûment effectué pour le groupe neuf cegetel comme « il se doit » ?. Moi, j’ai « honte » de ce que j’ai « parfois » pu rencontrer. Combien de temps allons nous faire croire que les patrons ne demanderaient que des « subventions » ou « diminutions de charge » pour se développer ?. Car le problème n’est pas « là » mais bien dans le « rôle » des intervenants au niveau des relations entre ceux qui font l’économie, les petits patrons, et leurs donneurs d’ordre, par exemple, les quelques grands groupes français. Et sur « ce » point, « l’extrême lenteur » et « la totale inadéquation » de nos corps d’état censés faire respecter le simple bon « droit » portent, comme dans ces seuls trois exemples ci-dessus ou dans mon histoire « personnelle », leur part de « responsabilité ». Mais de cela, tout le monde s’en moque bien…Comme dit l’adage populaire « jusqu’ici, tout va bien…» ».

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.


Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/


Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »