« Vivendi SFR : pourquoi votre inattendue demande de report ? » demande Philippe Fontfrède sur [ LE BLOG TELECOMS ]

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Tableau noir avec une illustration World Wide Web.

[ LE BLOG TELECOMS ]

Communiqué de presse

Lyon, le 24 novembre 2013

« Vivendi SFR : pourquoi votre inattendue demande de report ? » demande Philippe Fontfrède sur [ LE BLOG TELECOMS ]

En ce jour, [ LE BLOG TELECOMS ] a 7 ans. Et mon cadeau ?. Ce grand déballage. L’histoire se répéterait ?. Comment doit-on comprendre l’inattendue demande de report de Vivendi SFR en date du 25 octobre 2013 au Tribunal d’Instance de Vienne ?.

Vivendi SFR a demandé ce printemps 2013 à ce qu’un calendrier (me) soit imposé dans la conduite de son assignation datant de février 2011. Or la veille, le 24 octobre 2013, en milieu de journée, Vivendi SFR a proposé de régler cette affaire, en dehors du Tribunal. C’est ce que le courrier du défenseur parisien de Vivendi SFR a transmis à la Présidente du Tribunal qui l’a lu à voix haute lors de la séance publique du 25 octobre 2013 à laquelle je me suis rendue.

Question importante : quelles sont les motivations de Vivendi SFR ?. Presque 250 pages, une demi ramette de papier, pour son assignation et la veille de l’audience imposée par Vivendi SFR, Vivendi SFR sort du calendrier qu’il a lui-même sollicité et demande un report. Invoquant que la ligne téléphonique SFR d’une heure par mois de ma fille étant résiliée, rien ne justifiait de continuer la procédure. Donc 250 pages pour un forfait bloqué d’une heure par mois ?. Pas clair ?. On peut penser deux choses. Soit ces 250 pages sont vides de sens. Soit Vivendi SFR redoute autre chose.

Pour le comprendre, rappel des faits ces dernières années. Depuis 2004, je rencontre des menaces, des pressions, des manipulations récurrentes et de l’acharnement. C’est très grave. De la part de neuf telecom, dirigé alors par Jacques Veyrat et Serge Schöen, patrons depuis du groupe Louis Dreyfus, l’ancien propriétaire. De la part de la Ficome « étrangement » conjointement avec neuf telecom. Puis, depuis 2010, de la part de Vivendi SFR, le repreneur de neuf telecom. Ces faits sont exposés dans un dossier daté du 18 janvier 2012 de 66 pages remis aux trois protagonistes et à la Justice. Non commentés ou démentis par ces trois protagonistes. Le faire désormais les expose à une procédure pour diffamation ?.

Où seraient les pressions ou propos menaçants de la part de Vivendi SFR ?. Février 2011, les attaques de Vivendi SFR envers deux avocats, un distributeur SFR et « indirectement » mon blog. Ceci figure aussi dans le dossier de 66 pages. Vivendi SFR avait perdu et avait été condamné pour ces attaques. Pourquoi alors avoir ensuite laissé Vivendi SFR et ses plus hauts dirigeants attaquer en retour à titre personnel ce même distributeur ?. Mis en examen sous contrôle judiciaire !. Pour avoir osé demander le fruit  de son travail ?. Une seconde fois, celui ci a gagné. Vivendi SFR veut « écraser » tous ceux qui défendent ceux qui ont construit indirectement Vivendi SFR… ses propres Distributeurs !. Et il faudrait le taire ?.

Propos menaçants ou acharnement ?. Il est fait état dans ce même dossier de l’existence de l’appel en Juin 2010 du DG Grand Public SFR sur mon portable personnel SFR. Une déposition en Gendarmerie est aussi mentionnée. Pourquoi ai-je pu recevoir ce genre de propos à caractère menaçants de sa part ?. Pour communiquer librement, pour avoir créé [ LE BLOG TELECOMS ], pour être tenace, indépendant et continuer à dire ce qui m’avait valu les foudres en 2005/2006 de neuf telecom ?. Ce qu’il fallait cacher est bien arrivé depuis : la vraie nature des contrats de Distribution amène les Distributeurs à disparaître. Je l’ai défendu 6 ans avant la Cour de Cassation. M’a-t-elle aidé en retour ?. Non. 10 000 d’entre eux donc ont été supprimés en 10 ans. Ce que de multiples articles ont détaillé sur mon blog, articles non commentés. Idem pour la possibilité d’engager une procédure puisque hors délai légal pour le faire. Propos menaçants et étrangement un lien révélé par ma facture personnelle SFR : un appel personnel surfacturé par SFR, que j’avais passé à… ce Distributeur mis en examen par Vivendi SFR. Etrange, non ?. Vivendi SFR connaît parfaitement ce point dans un échange de courriers recommandés sur ce sujet. Idem pour les réactions « tardives ».

Alors, pourquoi Vivendi SFR a voulu sortir du Tribunal ce 24 octobre 2013 ?. Par pure philanthropie ?. Ou par intérêt ?. A vous de vous faire votre opinion… Ceci peut-il vous aider ?. En réponse à l’assignation, il est fait état d’un article publié et repris presque 10 fois depuis fin novembre 2007 sur [ LE BLOG TELECOMS ] : les 3,8 milliards d’euros accordés fin 2004 à Vivendi dans le cadre de l’agrément au titre du Bénéfice Mondial Consolidé. Aucun commentaire ou démenti de la part de Vivendi SFR dans son délai légal. Par contre, l’avoir fait ce 14 octobre 2013 sur le site corporate de Vivendi SFR les expose à une procédure pour diffamation ?. Explications. Dans son assignation, Vivendi SFR fait tout pour m’interdire ce que la CNIL impose à tout un chacun de faire : donner la possibilité de répondre à un article. Vivendi SFR a reçu comme tout un chacun ses droits de réponse. Qui n’ont jamais été exercés. Et subitement, Vivendi SFR se rend compte qu’un sujet lui échappe à quelques jours de l’audience : celui mis en ligne sur la Pétition « Vivendi SFR doit rembourser les 3,8 milliards d’euros d’avantage fiscal ». Presque 31 000 signatures, ça commence à déranger ?. Ou à échapper au contrôle de Vivendi SFR ?. Le 13 octobre 2013, j’ai adressé un droit de réponse à Vivendi SFR sur ce sujet. Qui n’a pas répondu directement car, « par hasard », j’ai découvert le 14 octobre 2013 un communiqué de presse intitulé « Précision » sur le site de Vivendi SFR. Je donne des droits de réponse, Vivendi SFR ne les exerce pas tout en arguant que la Loi n’obligerait pas à les proposer. En retour, Vivendi SFR, publie son droit de réponse, son Communiqué de presse, sans me donner en retour la possibilité d’exercer mon doit de réponse. Je le fais quand même le 21 octobre 2013 et le transmet formellement au Directeur de la Publication de Vivendi SFR pour qu’il l’insère comme la Loi l’impose. A ce jour, Vivendi SFR ne l’a toujours pas fait. Faut-il deux procédures ?. Une pour imposer cette publication et une autre sur la nature diffamante de certains propos de son Communiqué de presse à mon égard : quid des « allégations mensongères » immédiatement démenties dans mon droit de réponse ?.

Jean François Dubos, Président du directoire de Vivendi, m’avait répondu ceci à la réception d’un droit de réponse « de minimis non curat praetor ». J’en avais fait un article le 1 juillet 2012, non commenté par Vivendi SFR. Le voici résumé : « de minimis non curat praetor » veut dire deux choses. « Le Prêteur (= le magistrat romain) ne s’occupe pas des petites affaires ». Ou plus exactement en ce qui « nous » concerne, appliqué à l’évaluation d’un risque financier, cela signifie de « ne pas porter attention à un risque très faible ». Et c’est là peut être la raison des pressions récurrentes de neuf telecom et de Vivendi SFR à mon encontre ?. Car « ce » risque n’est pas faible.

Quels risques ?. Avant la prochaine revente de SFR par Vivendi, la requalification toujours non effectuée depuis février 2011 des Espaces SFR suite aux cinq arrêts de Cour d’Appel et trois arrêts de la Cour de Cassation qui disent ce que je défends depuis 2005/2006 : pour le cas de SFR, Vivendi SFR est bien le véritable employeur des Espaces SFR. Et de leurs salariés aussi ?. Le coût de la requalification est sans doute très élevé. Doit-on penser que des personnes « travailleraient » depuis dans le Réseau de Distribution de SFR sans contrat de travail et sans fiche de paie ?. Une question, bien entendu. On y rajoute les bénéfices de l’agrément de 2004 évalués à 3,8 milliards d’euros « en contrepartie » (…) de l’embauche de 2 100 nouveaux emplois ?. Ces réponses ne m’appartiennent pas mais poser ces questions, je me donne le droit de le faire. N’en déplaise à certains.

Automne 2013, le remaniement de l’imposante dette de Vivendi SFR ne doit souffrir d’aucune anicroche. D’où la demande inattendue de report dans le but de régler notre litige ou alors de gagner du temps ?. Une possibilité. Les actionnaires, les agences de notation, les banques attendent des résultats. Ou plutôt des bénéfices !. Pas de vagues. Pas de bruit. Tout va bien… Activision vendu, Maroc Telecom vendu, la part de Lagardère dans Canal+ rachetée, la dette serait ramenée à 7 milliards d’euros. On oublie le passage de Jean Marie Messier devant les Tribunaux pour la gestion de Vivendi dans la période 2000/2002. On oublie les faits et condamnations pour abus de biens sociaux, diffusion d’informations fausses ou trompeuses sur la santé financière de Vivendi, les procédures engagées par les petits actionnaires en France et aux Etats Unis. On oublie le risque de voir l’ex PDG de Vivendi évoqué par la presse devant la Justice française : 20 mois emprisonnement avec sursis et 150 000 euros d’amende.

Me laisse-t-on quand même le droit de penser ?. A défaut de celui de vivre et de voir ma famille séparée vivre elle aussi depuis 10 ans ?. Mon sentiment est qu’il faut tirer tout cela au clair : les pratiques de neuf telecom, de la Ficome et de Vivendi SFR à mon égard depuis ces années. La récente demande de report de Vivendi SFR pose problème. Tout comme la proposition transactionnelle de neuf telecom en 2005. Cela passe-t-il par des actions offensives rapides et mises sur la place publique pour me protéger ?. On en m’a pas épargné et encore moins aidé ces années (…). Mais tant que ma famille et moi-même n’auront pas retrouvé réparations et notre honneur qui nous est du, je ne reculerais devant rien. Qui m’en blâmerait ?. Donc, je continue. Penser « et » agir.

« La » question : quand ces trois protagonistes seront-ils enfin redevables d’explications et quand répareront-ils les conséquences de leurs actes ?. Et enfin « quand arrêterez-vous votre acharnement ? ».

« Vivendi SFR : pourquoi votre inattendue demande de report ? » demande Philippe Fontfrède sur [ LE BLOG TELECOMS ].

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur du site [ LE BLOG TELECOMS ] « Jean François Dubos, dans son érudition, peut-il expliquer à chacun d’entre nous le roman « Frankenstein, le Prométhée moderne » ?. Un blog personnel peut-il mettre à mal un grand groupe ?. Ou plutôt, Internet, véhiculé par Vivendi SFR, va-t-il détruire son créateur ?. Who knows ?… Et dire que c’est moi qui ai rapproché « gracieusement » neuf telecom et Cegetel, donc Vivendi SFR, du plus important réseau de compétences de Nouvelles Technologies dans le cadre de mes actions félicitées d’Administrateur de la Ficome !. Aussi par le patron de Cegetel donc de… Vivendi SFR !. Deux phrases cultes des Tontons Flingueurs ” L’homme de la Pampa, parfois rude, reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à te le dire : ton Antoine commence à me les briser menu ! ”  et ” Mais y connaît pas Raoul ce mec ! Y va avoir un réveil pénible… J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter qu’le sang coule… Mais maintenant c’est fini… je vais le travailler en férocité… le faire marcher à coups de latte… A ma pogne je veux le voir… Et je vous promets qu’il demandera pardon !… Et au garde-à-vous ! ” ».

A propos : [ LE BLOG TELECOMS ] devient www.leblogtelecoms.fr. Son fondateur : 20 d’ans d’expérience du monde de l’Entreprise. Salarié et patron dans les TIC. Spécialiste de la Distribution de TIC : administrateur de la Ficome, créateur de [ l’ADTITE ], créateur de la Pétition « Vivendi SFR doit rembourser les 3,8 milliards d’euros d’avantage fiscal » et créateur du site « personnel » [ LE BLOG TELECOMS ] qui regroupe une communauté grandissante de 4 500 abonnés, des professionnels des TIC. Depuis sa création le 24 novembre 2006, à ce jour, déjà 2 503 articles publiés et plus d’1,60 million de visites. Twitter : @blogtelecoms. Contacts presse : Philippe Fontfrède.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »