« J’ai un problème avec le vendeur de ma dernière voiture » sur [ LE BLOG TELECOMS ]

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Tableau noir avec une illustration World Wide Web.

[ LE BLOG TELECOMS ]

Communiqué de presse

Lyon, le 23 mars 2015

« J’ai un problème avec le vendeur de ma dernière voiture » sur [ LE BLOG TELECOMS ]

Je ne pensais pas devoir sortir ici de mes Engagements Nationaux Bénévoles depuis 2004 envers les Distributeurs du Numérique et les Contribuables… mais depuis le 28 février 2015, je suis confronté à une situation ubuesque… En voici le récit.

J’ai du changer de voiture fin février 2015, mon ancienne a rendu l’âme. Un outil de travail, de lien familial indispensable (ce lien que neuf telecom et Vivendi SFR ont volontairement cassé depuis 10 ans), pour aller me soigner suite à un accident de travail, c’est donc vital pour moi d’en avoir une. J’ai donc fait comme beaucoup de personnes, j’ai consulté le Net, sur un site leader de la vente en ligne.

Le 28 février 2015, j’ai rencontré un vendeur particulier. Son annonce détaillée est très claire puisqu’il mentionne qu’il n’y aurait « aucun frais à prévoir dans l’immédiat », l’excellent contrôle technique qu’il a réalisé la veille de la vente, la passion du vendeur et sa réelle expertise technique de modèles de la même marque ainsi que le métier du vendeur qui « travaillerait » dans la Police lyonnaise, tout ceci m’a conforté dans mon choix. J’ai donc choisi sa voiture, un énième break familial, la vente a été conclue. Règlement en liquide imposé par le vendeur.

Je quitte donc le vendeur, fais un détour de 5 kilomètres sur le chemin de mon retour, pour aller visiter un ami côtoyé dans le cadre professionnel. Moins d’une heure trente après mon achat, fier de moi, je remonte dans cette nouvelle voiture mais celle-ci ne… démarre pas. Quelques essais de démarreur, rien n’y fait, il ne fonctionne pas. Je téléphone au vendeur qui m’indique avoir déjà rencontré ce petit souci mais que sa voiture n’ayant pas roulé pendant deux semaines, cela pouvait s’expliquer. Lors de la vente, il m’a bien dit qu’il était digne d’un préparateur automobile, ce que je ne saurais revendiquer ou contredire… A chacun son métier !. Au fait le sien, quel est-il ?. « Fonctionnaire Policier » et/ou « Garagiste Privé » ?. A trois personnes, nous poussons la voiture, un très gros break familial d’environ 1,5 tonne. Je rentre chez moi.

Lendemain matin sous la pluie, tout seul, avec une double fracture du poignet gauche, je dois… pousser la voiture pour la faire démarrer. Cela continue les jours suivants.

Las, je contacte le vendeur par textos. Puisqu’il ne répondait plus à mes appels téléphoniques légitimes : ai-je acheté une voiture ou un outil pour faire de la musculation d’1,5 tonne ?. Il ne s’est pas passé une journée sans devoir pousser la voiture ou chercher à me garer dans une descente pour pouvoir démarrer. Lyon n’est pas qu’une ville… en pentes. Il y a aussi des bouchons !.

J’insiste et le vendeur, par son texto, après avoir nié l’existence de ce problème majeur « hormis une fois avant la vente », écrit ensuite « quand le démarreur m’a fait le coup, j’ai insisté et ça a marché ». Pour une voiture qui n’aurait « aucun frais à prévoir dans l’immédiat » et serait dans un excellent état, faire 5 kilomètres avant de rencontrer ce problème majeur, cela tient-il du miracle ou peut-on croire un instant que ce problème ne serait jamais intervenu avant la vente ?. A lire le vendeur, celui-ci en avait donc connaissance. Et c’est à un expert dans l’automobile que j’ai acheté cette voiture… ce que je ne suis pas. La preuve (je sais me moquer de moi…).

J’essaie d’expliquer au vendeur par textos, qu’ayant une connaissance « écrite » antérieure à la vente, cela se nomme un « vice caché ». D’après lui, un particulier n’aurait aucune obligation dès lors que la vente est conclue. Selon lui, il aurait consulté un Avocat et toute procédure engagerait des frais… et surtout, imposerait une immobilisation de la voiture pour expertise. Tout pour me décourager ?. Je ne suis pas expert en automobile mais j’ai acquis une « petite » (…) expérience de ce genre de propos. Il me semble, sauf erreur, m’être frotté depuis 10 ans à des problèmes bien plus complexes ou des personnages tellement plus retors. Je continue sur ma lancée… je ne parle pas de ma voiture.

Le vendeur pense même utile de m’informer de sa possibilité de porter plainte pour « harcèlement ou allégations mensongères ». C’est vrai, j’ai à faire à un « Policier » qui connaît, applique et respecte la Loi. Sauf erreur, il me semble bien connaître dans mes engagements ces deux notions, très difficiles à caractériser. Je continue donc sur ma lancée… je ne parle toujours pas de ma voiture.

Finalement, je rédige une mise en demeure par recommandé le 5 mars 2015, pour lui demander soit de prendre en charge le financement d’un démarreur d’occasion et sa pose, j’aurais pu exiger du neuf, soit d’annuler la vente. J’aime me dépenser quotidiennement mais pas en poussant 1,5 tonne… je n’ai pas l’intention de m’exposer dans un Cirque par la suite.

Et que se passe-t-il ?. Le recommandé me revient par La Poste : la personne n’habiterait pas à l’adresse indiquée !. Le vendeur, qui « travaillerait » ou dans la Police lyonnaise et/ou dans son garage, a donc rédigé tous les documents avec une adresse volontairement erronée : carte grise + acte de cession + contrôle technique. Là je commence sérieusement à m’inquiéter… mais que fait donc la Police ?. J’en parle à un garagiste…

Le vendeur maintient son appréciation sur le « vice caché », ne répond rien lorsque je lui dis qu’il a donné volontairement une adresse erronée qu’il « semblerait » avoir quittée il y a plus de.. deux ans. Las, je l’informe de la nécessité de porter plainte contre lui. Une fois fait, je l’en informe par texto. Il s’empresse de me demander « auprès de qui j’ai pu déposer une plainte ». Puisqu’il « travaillerait » dans la Police lyonnaise, il devrait le savoir mieux que quiconque, non ?. A moins qu’il ne soit que garagiste ?.

Depuis, plus de nouvelles. Le coté ubuesque de la chose ?. J’ai une très bonne protection juridique prête à lancer une procédure sur cette 1ère notion de « vice caché », à faire expertiser la voiture (car en plus, la butée d’embrayage hydraulique a ensuite cédé, en roulant… grand moment de solitude, cela aurait pu être très dangereux). Mais pour le faire, il faut que je fournisse « la » seule information indispensable que je n’ai pas : l’adresse du vendeur !. Celui-ce est-il volontairement introuvable ?. Y compris sur le Net malgré son omniprésence sur les forums automobiles depuis 2007 !. C’est en effet un excellent spécialiste automobile qui achète, retape et revend de très belles voitures. Des bombes des années 80. Ses nombreuses photos ou vidéos font état de ses magnifiques réalisations, il a raison d’en être fier. Si, si, on pourrait même vous le conseiller (il n’y a là aucune ironie de ma part… je sais aussi reconnaître le talent). Un démarreur qui va lâcher après une vente et 5 kilomètres, pour un spécialiste de cette envergure, cela ne se comprendrait pas ?. Une question, bien entendu…

Trouver son adresse. En attendant, plus de voiture, pas moyen d’aller soigner mon poignet gauche, je rate des examens médicaux indispensables comme un scanner, je dois prendre les transports en commun (j’espère qu’il ne faudrait pas en plus les pousser), j’ai de grosses difficultés pour aller cher ma fille…, et lorsque ma reprise de travail arrivera, je ne pourrais me rendre à mon travail !.

J’interroge tout le monde pour savoir « comment » faire. La Justice me répond que pour avoir son adresse, c’est au Procureur de la République de le… décider. Quand ?. Le fera-t-il ou non ?. La procédure rendue indispensable ne peut donc se faire…. Tout est donc bloqué. Ce que le vendeur sait sans aucun doute.

Je suis issu d’une très longue tradition familiale auvergnate, depuis 4 générations, dans l’Armée, la Police, la Légion Étrangère, la Gendarmerie,… bref dans l’application de la Justice et de l’Entraide. Même, si à titre personnel, j’ai choisi de combattre l’Injustice. Jamais je n’ai entendu une telle histoire dans ce milieu si strict. Jamais il ne m’a été rapporté un tel agissement de la part d’un de ses membres. Jamais on ne m’aurait laissé agir de la sorte. Et jamais je n’accepterais un tel comportement de la part de mes deux enfants. Ou de quiconque.

J’ai de nombreuses fois proposé au vendeur la solution à ce qu’il a provoqué et qu’il entretient : il reprend sa voiture en l’état et il me restitue la somme intégrale (en espèces, car je ne prends plus les chèques). Rien de plus. On annule la vente comme indiqué le 5 mars 2015. Et je retire ma plainte. Et tout rentrera dans l’ordre, à moi de faire un meilleur achat ensuite. Faut-il que je lui demande… conseil (ceci n’est pas de l’ironie) ?.

Ces lignes sont publiées. Puisqu’il est totalement impossible de faire autrement. Au vendeur de revenir immédiatement à une meilleure compréhension de la situation… que je ne souhaite pas voir s’envenimer. Il sait parfaitement, pour sa part, où et comment me joindre. Il est donc attendu (je ne suis pas véhiculé) !.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur du site [ LE BLOG TELECOMS ] dédié aux Distributeurs du Numérique et développeur de 2 596 articles depuis le 24 novembre 2006 auprès de sa communauté de 50 000 abonnés « être dans la Police oblige à adhérer et à mettre en pratique des Valeurs. Pas celles de se comporter ou “d’intervenir” (…) de la sorte. Comment une hiérarchie peut-elle accepter une telle attitude ?. Je ne souhaite que solder ce petit souci. Immédiatement. Et rien d’autre ».

A propos [ LE BLOG TELECOMS ]. Son fondateur : 20 d’ans d’expérience du monde de l’Entreprise. Salarié et patron dans le Numérique. Spécialiste et ardent défenseur de la Distribution du Numérique depuis 2004 : Administrateur de la Ficome, Créateur de [ l’ADTITE ], Créateur de la Pétition Vivendi SFR doit rembourser les 3,8 milliards d’euros d’avantage fiscal et Créateur du blog « personnel » [ LE BLOG TELECOMS ] qui regroupe une communauté de 50 000 abonnés, pas que des professionnels du Numérique. Depuis sa création le 24 novembre 2006, à ce jour, déjà 2 596 articles publiés et plus de 3 millions de visites. Twitter : @blogtelecoms. Contacts presse : Philippe Fontfrède.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »